Sinon, ils n'auraient pas détruit l'hôpital, sabordé la sécu, laisser partir l'industrie pharmaceutique...