Mais finalement on vit très bien sans !